Publication

La construction et le développement durable

27 avril 2016 | Vol. 9 No. 15

On entend de plus en plus parler de l’expression « développement durable » sans nécessairement savoir exactement à quoi elle fait référence et en quoi elle peut affecter nos activités quotidiennes.

Quoique certains croient qu’il s’agit d’une nouvelle tendance, sachez que ce mouvement trouve naissance au début des années ’80 dans un texte publié par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Un peu plus tard, en 1987, dans un rapport de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement (Rapport Brundtland), on a encadré la notion de « développement durable ».

Ce n'est qu'en 2006 que le Québec emboitait le pas et adoptait la Loi sur le développement durable, qui vient définir la notion :

« […] le “développement durable” s'entend d'un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Le développement durable s'appuie sur une vision à long terme qui prend en compte le caractère indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique des activités de développement. »


Dans le cadre de cette Loi, le gouvernement va de l’avant vers un avenir protégé par les gestes du présent. Le développement étant souvent axé seulement sur la croissance économique actuelle au détriment de l’environnement.

C’est dans cette conjoncture qu’en 2009, 129 ministères et organismes publics ont dévoilé leurs Plan d’action de développement durable dans lesquels nous retrouvons les objectifs organisationnels de chacun et les actions qu’ils entreprendront pour y parvenir selon les orientations gouvernementales.


La Régie du bâtiment n’y fait pas exception. D’ailleurs, le dernier plan d’action a été ressenti par les entrepreneurs puisqu’un des objectifs était de contribuer à réduire la consommation énergétique dans les bâtiments du Québec. C’est ainsi que les nouvelles exigences règlementaires en matière d’efficacité énergétique ont été adoptées en août 2012.

Le 7 avril dernier, la Régie du bâtiment a rendu public son plan d’action 2016-2020. Dans ce plan, on apprend qu’elle entend intégrer des notions de développement durable dans le profil de compétences des entrepreneurs en construction. Cette action s’inscrit dans le cadre d’une orientation gouvernementale visant le développement d’une économie prospère d’une façon durable, verte et responsable.

Selon l’échéancier annoncé, d’ici le 31 mars 2018, le profil de compétence des entrepreneurs devra être mise à jour. Or, les entrepreneurs seront sans doute plus sensibles au développement durable en ce qu’ils devront acquérir certaines compétences et les utiliser à bon escient dans la gestion de leurs projets tout en adoptant de bonnes pratiques en la matière.

Il est encore tôt pour vous informer de la façon dont se traduira l’application de cette action sur le terrain. Il n’en demeure pas moins que des changements sont à prévoir…


Pensée du jour :

L'esprit humain est comme un parapluie, il fonctionne mieux lorqu'il est ouvert.

[Anonyme]