Publication

Êtes-vous (r)assuré?

02 novembre 2016 | Vol. 9 No. 37

Il arrive fréquemment, dans l’industrie de la construction, que des réclamations soient couvertes par les assureurs des entrepreneurs dont les services ont été retenus pour exécuter des travaux, soit à titre d’entrepreneur général, soit à titre d’entrepreneur spécialisé.

Pour un entrepreneur général, il peut être très opportun, lorsque le contrat intervient avec son sous-traitant, d’indiquer en plus des informations que l’on a l’habitude de retrouver dans un contrat à l’égard d’organismes comme la RBQ, la CNESST et la CCQ, le nom et les coordonnées de l’assureur du sous-traitant ou du fournisseur de matériaux, le cas échéant.

Dans un premier temps, cela vous permet d’avoir la preuve que votre sous-traitant et/ou le fournisseur sont assurés et, dans un deuxième temps, d’avoir la possibilité d’aviser directement l’assureur concerné si cela s’avérait nécessaire en cas de réclamation.

Cela rassurera tout le monde, y compris votre propre client.


Pensée de la semaine :

Le cœur, bien souvent, entend mieux que l'oreille.

[Sylvain Maréchal]